Si vous ne parvenez pas à modifier le wiki après avoir ouvert votre session, vous devrez en demander les droits d'édition en utilisant ce formulaire. Vous serez averti lorsque les droits d'édition seront accordés.

Royaume de Bavière L’Affranchissement des Serfs (manumission)

De FamilySearch Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Servage (Leibeigenschaft)[modifier | modifier le wikicode]

Le mot Leibeigenschaft se rapporte à la dépendance d’un fermier vis-à-vis de son seigneur. Les serfs faisaient fructifier les fermes appartenant à leur maître. Ils devaient payer un loyer et se plier à certains devoirs du régime féodal. Si leur maître appartenait à un monastère, ils devaient aussi payer la dime. Contrairement aux esclaves qui étaient liés à la propriété, les serfs étaient liés au propriétaire. Il était permis aux serfs de posséder une propriété mais pas la terre. Les serfs n’étaient donc pas des esclaves. Le servage dans la partie occidentale de l’Allemagne était différent du servage observé dans les régions de l’est. Parfois, il y avait peu de différences entre servage et esclavage. Dans le Palatinat Electoral il existait le Wildfangrecht, qui signifiait que les sujets venant d’autres territoires pour s’établir dans les territoires voisins étaient reçus par les administrateurs du Palatinat Electoral en tant que Wildfang, mot qui pourrait se traduire par « exclus ». D’autre part, quiconque quittait la région du Palatinat Electoral était surveillé par les Ausvögte (des administrateurs qui avaient leurs bureaux dans les régions autres que le Palatinat). “Arbeitsgemeinschaft für Pfälzische Familien und Wappenkunden“ a publié des listes de Kurpfälzische Leibeigene in nichtpfälzischen Orten Rheinhessens. Les dates vont de 1650 à 1710 avec un registre des familles du village. Le livre est disponible dans le catalogue de FamilySearch en allant sur www.familysearch.org  référence 943.43 B4sb no. 3

Source: [1]


Manumission (affranchissement des serfs)[modifier | modifier le wikicode]

Au début du 19eme siècle, commença la libération du servage pour les fermiers Allemands. A l’Age des Lumières, l’oppression d’un individu par un autre devenait inacceptable. En fait, l’abolition du servage se révéla profitable pour le seigneur du château, ainsi que l’a démontré le comte de Rantzau in Schleswig-Holstein. Le développement de l’industrie nécessitait davantage de travailleurs que l’on prenait parmi les serfs. Entre la seconde moitié du 18eme siècle et le commencement du 19eme, il y eut beaucoup de manumissions dans beaucoup d’états Germaniques. La libération du servage était très bien documentée, soit avec le document lui-même, soit avec une entrée dans un registre officiel. L’émancipation était accordée par le seigneur concerné.La libération se faisait par étapes. Il arrivait que les biens entiers du seigneur du château passent aux serfs, sans compensation au propriétaire précédant. Il arrivait aussi que l’affranchissement ne couvre que des choix personnels tels que la liberté concernant le mariage. Dans certains états d’Allemagne, le serf était en mesure d’acquérir la terre du seigneur du château, ou il pouvait recevoir l’aide de l’état pour acheter la terre.

Dans le Royaume de Bavière, l’émancipation des serfs commença en 1783 et devint la loi en 1808.


Source: http://de.wikipedia.org/wiki/Leibeigenschaft