Si vous ne parvenez pas à modifier le wiki après avoir ouvert votre session, vous devrez en demander les droits d'édition en utilisant ce formulaire. Vous serez averti lorsque les droits d'édition seront accordés.

Duché de Mecklenburg-Schwerin - Registres Judiciaires

De FamilySearch Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Registres d’Homologations de Schwerin[modifier | modifier le wikicode]

Si l’on désirait faire ou déposer un testament et si l’on résidait dans les domaines de Mecklenburg-Schwerin, il fallait aller au tribunal, appelé Amtsgericht. Si l’on appartenait à la noblesse ou à une haute fonction, il fallait voir le Patrimonialgericht.  A Rostock et à Wismar, il fallait solliciter le Stadtgericht et a Schwerin, le Magistratsgericht. Ces tribunaux consistaient en une commission de trois fonctionnaires qui ne s’occupaient que des cas non-litigieux, et qui étaient chargés, entre autres, des testaments, des héritages, des tutelles, et des reconnaissances de paternité. Sachant que, dans les années 1800, Schwerin ne comportait que 8.000 citoyens, un historien familial pourra probablement trouver une mine d’informations précieuses dans ces registres judiciaires, des informations ne figurant pas dans les registres paroissiaux par exemple.

Dans le cas de testament, un fonctionnaire le rédigeait, le conservait et remettait une copie au testateur ou à son exécuteur testamentaire. Family Search possède une collection de registres judiciaires de Schwerin, allant des années 1500 aux années 1900. Ils sont listés par nom de famille et par numéro de cas, en commençant par A# 1-7 sur le film 1706030. Vous y trouverez par exemple le dossier  "Alexa", qui couvre les années 1808-1823. La lecture des documents indique que le fabricant de clous Alexa s’est présenté devant le tribunal pour signaler que sa femme était décédée. Elle avait été mariée auparavant et avait eu quatre enfants de ce premier mariage. Les enfants étaient sous tutelle. Le veuf demandait s’il fallait désigner une autre personne pour assurer les intérêts de ses “beaux-enfants” (qui habitaient toujours chez lui) concernant l’héritage de leur mère. Dans ce cas il suggérait que le chapelier X puisse les représenter, car il avait lui-même l’intention de se remarier.

Les héritages ont une grande importance. Si les enfants n’étaient pas majeurs (25 ans) ou s’ils étaient du sexe féminin, ils devaient être représentés par un tuteur (Vormund), désigné par les autorités et dont le rôle était de surveiller les intérêts et les finances de ceux dont il avait la charge. Les instructions données au tuteur concernaient tout ce qui avait trait aux questions d’argent suivant les directions du tribunal. Le tuteur devait aussi écrire des rapports sur ceux dont il avait la responsabilité, leurs finances et leur bien-être. En toutes choses il devait agir de la meilleure manière et être capable d’en rendre compte à n’importe quel moment à Dieu, au tribunal ou à quiconque.

Le fichier des homologations (Nachlassakten) de Schwerin est véritablement un trésor pour tout chercheur familial qui désire en savoir plus sur l’environnement ou la situation de ses ancêtres.